vers cours HG vers cours HG
vers consignes Dakar vers consignes
vers carte Dakar vers carte
plan

ETUDE DE TEXTE :
ITINERAIRE DU GRENADE-DAKAR 96

Texte tiré d'une revue sur l'automobile...

29/12 : Prologue à Grenade :

Centre-ville, test d’accélération

30/12 : Grenade-Malaga : 241 km dont 79 de spéciale.

75 km de piste sur des collines d’oliviers.

31/12 : Nador-Oujda : 223 km dont 149 de spéciale.

Pistes sinueuses et étroites, dans le petit massif de Beni-Snassen. Atlas sur pistes étroites et caillouteuses.

1/01 : Oujda-El Rachidia : 552 km dont 328 de spéciale.

Grands plateaux (Rekkam) caillouteux, pistes rapides entrcoupées d’oueds creusés, sinueuses et parfois cassantes (défoncées par les pluies).

2/01 : El Rachidia-Foum El Hassan : 776 km dont 540 de spéciale.

Spéciale le long de la frontière algérienne, dans le lit de l’Oued Draa. Piste rapide, traversée de vallées sablonneuses (et enrochements de pierre bleue), M’Hamid, porte du désert où débute l’immense plateau désertique du Draa, puis deuxième moitié de spéciale moins roulante dans l’oued du Draa avec encore et toujours des cailloux et des virages. 135 km de goudron sur la fin.

3/01 : Foum El Hassan-Smara : 494 km dont 20 de spéciale.

Pistes rapides mais toujours caillouteuses avec traversée de belles oasis jusqu’au village de Hawza (km 374). (Smara, ancienne ville sainte en plein développement, centre de tourisme saharien).

4/01 : Smara-Zouerat : 620 km dont 603 de spéciale.

Entrée en Mauritanie en traversant le mur construit par les Marocains pour empêcher les attaques du front Polisario. Désert et absence de pistes. Franchissement d’ergs, navigation dans les dunes. Zouerat ville du fer. (premières dunes et herbes à chameaux dans le dernier tiers).

5/01 : Zouerat-Atar : 374 km dont 365 de spéciale.

Erg vicieux (très mou) de 6 km au milieu de la spéciale. Fin du parcours rapide (puis 6 étapes de hors-piste).

6/01 : Atar-Zouerat : 539 km dont 511 de spéciale.

Variété côté terrain avec franchissements d’ergs, des descentes de falaises (plateaux de l’Adrar, paysages de falaises du côté de fort Saganne) et montée en sable d’El Beyet.

7/01 : Repos à Zouerat.

8/01 : Zouerat-El Mreïti : 638 km dont 629 de spéciale.

Etape rapide. Cap à l’est vers le puits d’El Mreïti.

9/01 : El Mreïti-Tichit : 632 km de spéciale.

Terrain sablonneux. Erg de 20 km. A l’arrivée sur Tichit une grandiose descente de falaise dans les coulées de sable (mosquée maure du 14ème). Tichit, minuscule oasis qui s’ensable lentement, autrefois étape du commerce du sel.

10/01 : Tichit-Kiffa : 535 km dont 530 de spéciale.

Désert. Cordons de dunes et falaises. 200 km après le départ il faudra trouver la passe d’Iguekkatême avant de rejoindre un parcours connu jusqu’à la passe de Nega. On entre dans le Sahel jusqu’à Kiffa.

11/01 : Kiffa-Kayes : 294 km dont 275 de spéciale.

Du Sahel on passe à l’Afrique noire tropicale et ses pistes de latérite glissantes.

12/01 : Kayes-Labé : 512 km dont 510 de spéciale.

Enfer vert. De la piste de latérite roulante à laquelle succède un sentier de brousse pendant 200 km. Les 80 derniers km sont à nouveau rapides. En vedette, la montée d’un col de 3 km parsemé d’énormes pierres. (pistes de plus en plus étroites et montagneuses).

13/01 : Labé-Tambacounda : 675 km dont 620 de spéciale.

Pistes sinueuses roulantes et sentiers de brousse propres à la Guinée. Au Sénégal, dans la deuxième moitié, pistes de latérite rapides et gués.

14/01 : Tambacounda-Dakar : 487 km dont 35 de spéciale.

Nationale goudronnée avant la spéciale classique autour du lac rose.


Remarque : d'autres éléments peuvent être exploités, comme l'état des pistes (ou au contraire des parties goudronnées) ou le fait de longer la frontière algérienne (déjà à l'époque...), les incidences de la course...